Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
10 septembre 2012 1 10 /09 /septembre /2012 07:13

Avant de se rendre à Notre-Dame-des-Landes, Pascal Durand s’est déplacé à St-Pierre-des-Landes en Mayenne, là où des gendarmes mobiles sont intervenus dans une propriété privée, contre des manifestants paisibles venus soutenir les propriétaires (1er procès : 300 euros avec sursis,  2ème à venir le 23 novembre).
Dans ce combat, l’engagement d’EÉLV est total : les élus écologistes mayennais (Claude Gourvil, Christian Quinton, et Michel Perrier) étaient évidemment présents, mais aussi Jean-Philippe Magnen (en tant que porte parole national) et François Dufour) Vice-président du Conseil régional de Basse Normandie et syndicaliste paysan bien connu).

Pascal Durand THT en Mayenne 7 septembre 2012 par JeanMichelBraud
Cela a permis de rappeler les positions des écologistes à propos de cette nouvelle ligne THT : prise en compte de la santé environnementale (et notamment la nécessité d’une étude épidémiologique préalable), conséquences sur les élevages, arrêt de la construction en attente de la décision du Conseil d’État sur les recours (6 au total, dont un de notre organisation) contre la DUP.

Repost 0
Published by Serge Borvon Europe Ecologie les Verts - dans Energie
commenter cet article
8 septembre 2012 6 08 /09 /septembre /2012 05:51

La tarification progressive : donnons-nous les moyens de la réussir

compteur

C’est une promesse de François Hollande mais aussi un point bien développé par l’accord Europe Ecologie Les Verts (EELV) – Parti Socialiste (PS) : « Une tarification progressive de l’électricité et du gaz permettra le droit effectif de tous aux services énergétiques de base, tout en luttant contre les gaspillages.(…) ».

La tarification progressive était l’objet d’ateliers aux Journées d’Eté de EELV à Poitiers le mois dernier et d’une série d’auditions de spécialistes au printemps.

On trouvera ci-après un texte préparé par la Commission Energie d’EELV ainsi qu’en annexe une note explicative sur le contexte de la tarification avec plus de détails sur les propositions EELV, qui visent à donner une priorité effective aux économies d’énergie, à rénover profondément la lutte contre la précarité énergétique, et à rendre progressifs les tarifs de l’électricité sans attendre. Au-delà de cette mesure, il reste impératif d’engager d’autres réformes pour la reconversion écologique de nos sociétés : suppression des niches fiscales grises favorisant la consommation d’énergie, contribution climat-énergie, prise en main par les collectivités des politiques de distribution d’énergie et d’efficacité…

Si la tarification c’est pour vous du charabia, commencez donc par lire la fiche « La tarification progressive pour les nuls ».

On peut aussi aller plus loin en lisant ici le rapport (en français) du régulateur belge de l’énergie, ou encore ici des notes sur la tarification réalisées en 2010 pour des ONG françaises spécialisées.

Nul doute que le débat sera bientôt enrichi par d’autres contributions, à commencer par une analyse des propositions du député François Brottes.

 

La tarification progressive de l’énergie : donnons-nous les moyens de la réussir

 

La tarification progressive de l’énergie arrive, et c’est une bonne nouvelle. La mise en œuvre rapide de la promesse de François Hollande, soutenue par l’ensemble des partis de gauche, peut en effet créer une véritable avancée pour la sobriété et pour l’équité sociale. Afin d’atteindre pleinement les résultats attendus, cette tarification doit remplir un certain nombre de conditions : être simple et rapidement applicable. Et surtout, elle doit s’intégrer dans d’autres chantiers plus vastes, indispensable à la réalisation d’une vraie transition énergétique.

Rendre progressif le tarif, c’est réduire la facture pour les plus petits consommateurs et faire payer de plus en plus fortement les unités d’énergie correspondant à un usage non essentiel.

Actuellement, la tarification de l’électricité est dégressive, ce qui signifie qu’un gros consommateur la paie moins cher, au kWh, qu’un petit consommateur. Cette tarification dite « marginaliste » est héritée des années 70 : consommer toujours plus d’énergie était alors synonyme de progrès social. Aujourd’hui, elle se heurte à la réalité de notre monde. D’une part la surconsommation de ressources limitées se fait au détriment de l’environnement, d’autre part nous entrons dans l’ère de l’énergie chère. Le cas de l’électricité est symptomatique : l’obsolescence du parc nucléaire et les investissements de sûreté à réaliser à la suite de la catastrophe de Fukushima, l’incontournable rénovation des réseaux de distribution et le coût du développement avant maturité des énergies renouvelables suggèrent que l’augmentation globale des tarifs de l’électricité est inévitable. De même, le prix des énergies fossiles explose. Le renforcement de l’efficacité et de la sobriété devient ainsi un objectif central et consensuel des politiques publiques pour des raisons économiques et environnementales aussi évidentes qu’urgentes.

Cette évolution nous impose d’aller en toute transparence vers une meilleure répartition des charges entre les consommateurs modestes ou sobres et les autres.

Passer d’une tarification « marginaliste » à une tarification « progressive » est une véritable rupture qui marque le début d’un changement d’ère. La tarification progressive est en réalité l’amorce d’une nouvelle définition du « progrès » : protéger la planète en assurant un plus haut niveau de justice sociale.

Dans ce dossier très technique, jusqu’à présent resté opaque aux débats politiques, nos propositions visent à une mise en place rapide de nouvelles règles, dans le cadre des normes européennes actuelles. Il s’agit d’agir vite, concrètement et massivement. En théorie, un système parfait impliquerait de prendre en compte de nombreux paramètres difficiles à mesurer et à vérifier (état du bâti, type de consommation, type de chauffage, niveau de revenu, composition d’un ménage, etc.).

A court terme, cette option nous semble difficile, voire impossible, à mettre en place et inutilement coûteuse. Des solutions simples et justes peuvent être décidées immédiatement, en attendant que les dispositifs techniques (compteurs intelligents…) et statistiques (données de consommation des bâtiments…) nécessaires à un système complet de tarification progressive soient accessibles.

Ainsi, pour l’électricité, nous proposons en premier d’atténuer considérablement la dégressivité de la tarification en diminuant fortement le montant de l’abonnement pour les petites puissances (3kW et 6 kW), soit un renversement de la tendance à l’œuvre sous les gouvernements de Nicolas Sarkozy.

A l’inverse, l’abonnement pour les puissances supérieures à 9kW, clairement réservées aux usages de luxe et aux catégories aisées, doit être augmenté et la TVA y être appliquée à un taux normal, contrairement aux petites puissances qui bénéficient d’un taux réduit. Nous proposons également d’introduire la progressivité sur la part du kWh correspondant aux coûts de réseau (le « TURPE »), comme c’est le cas en Italie. On visera ainsi à répercuter la progressivité sur les tarifs de tous les fournisseurs d’énergie indépendamment de leurs offres commerciales et de leur caractère régulé ou dérégulé.

Certaines catégories spécifiques – comme les personnes utilisant des équipements médicaux à domicile – devront être recensées et bénéficier d’aides. Par ailleurs, il va de soi que la tarification progressive doit être générale, sous peine de voir les gros consommateurs la fuir, ce qui aurait pour effet d’anéantir l’intérêt de la mesure et de mettre en péril son équilibre économique. Ces solutions peuvent être transposées plus ou moins directement pour le gaz et les réseaux de chaleur.

L’objet de la tarification progressive est avant tout la sobriété, en décourageant les consommations inutiles tout en augmentant la rentabilité des investissements dans l’efficacité énergétique. La tarification progressive a un second effet social positif très clair : l’accès facilité des ménages les plus modestes à l’énergie et la stabilisation de leurs factures malgré l’augmentation des prix. Elle introduit plus de justice entre tous les consommateurs. Mais ne nous leurrons pas sur les objectifs de cette mesure : la tarification progressive, ni d’ailleurs aucun autre système de tarification, ne règlera pas à elle-seule le problème de la précarité énergétique.

Celle-ci ne pourra être vaincue que par la mobilisation d’autres mécanismes, comme un « bouclier énergie » (plus ambitieux que le système actuel des tarifs sociaux), une politique volontariste de rénovation des passoires énergétiques, et surtout une plus grande redistribution des richesses.

« Une tarification progressive de l’électricité et du gaz permettra le droit effectif de tous aux services énergétiques de base, tout en luttant contre les gaspillages (…) ». Ce point de l’accord EELV-PS est une première étape vers davantage de sobriété et d’équité dans l’utilisation de l’énergie. La réussite de cette réforme sera de bon augure pour entamer l’immense chantier de la transition énergétique. Mais le chemin ne fait que débuter et il reste impératif d’engager d’autres réformes pour la reconversion écologique de nos sociétés : suppression des niches fiscales grises favorisant la consommation d’énergie, contribution climat-énergie, prise en main par les collectivités des politiques de distribution d’énergie et d’efficacité… Justice sociale et protection de la planète : le début d’un autre progrès est possible, maintenant.

 

Repost 0
Published by Serge Borvon Europe Ecologie les Verts - dans écologie: prises de positions
commenter cet article
8 septembre 2012 6 08 /09 /septembre /2012 05:47

Pétition contre le projet d’aéroport à Notre Dame des Landes.

Un lien à cliquer et à faire suivre

http://www.avaaz.org/fr/petition/Abandonnez_le_projet_dAeroport_a_NotreDamedesLandes/?ccMJWbb

Pétition qui sera remise à : Jean-Marc Ayrault ; Premier ministre et Député PS de la 3ème circonscription de la Loire-Atlantique, François Hollande, Président de la République Française, Gilles Retière, Président de la Communauté Urbaine de Nantes Métropole, Jean-Pierre Fougerat, Député de la 3e circonscription de Loire-Atlantique, Jacques Auxiette, Président du Conseil Régional des Pays-de-la-Loire.

Repost 0
Published by Serge Borvon Europe Ecologie les Verts - dans Transport
commenter cet article
8 septembre 2012 6 08 /09 /septembre /2012 05:26

Communiqué de presse Europe Ecologie Les Verts
Sénateur et élu-e-s régionaux Bretagne

07 Septembre 2012

Maintien du décret Nitrates : Le Foll (des)espoir de la Bretagne ?

En décidant de maintenir le décret Nitrates, adopté par le gouvernement précédent, le ministre de l’Agriculture Stéphane Le Foll provoque à juste titre l’incompréhension et l’effroi, tant des acteurs associatifs de l’environnement, des organisations paysannes que des collectivités bretonnes qui s’accordent à dénoncer un  recul "sans précédent" de l'action publique dans la lutte contre les marées vertes.


Pour La Bretagne, il faut abroger ce décret. Le Conseil régional de Bretagne avait d’ailleurs pris, avec les voix écologistes, une position ferme par l’adoption d’un vœu en juin 2011. Celui-ci demandait un moratoire immédiat sur le projet de décret Nitrates et les deux arrêtés l’accompagnant. Le Président du Conseil régional, Jean-Yves Le Drian avait également saisi les ministres en charge de l’écologie et de l’agriculture.


Il ne saurait y avoir contradiction entre les paroles d’hier et les actes d’aujourd’hui.


  

En tout état de cause, les parlementaires bretons EELV s’organiseront dans les jours qui viennent pour interpeller les ministres, Delphine Batho et Stéphane Le Foll, sur cette incohérence qui ne laisse aucun espoir de changement à la Bretagne.

 

Joël Labbé, sénateur EELV

Guy Hascoët, président du groupe des élu-e-s EELV au Conseil Régional de Bretagne

 

Contact : Guy Hascoët, 06 77 80 90 52

Repost 0
Published by Serge Borvon Europe Ecologie les Verts - dans Agriculture
commenter cet article
29 août 2012 3 29 /08 /août /2012 18:09

vml]--><!--[endif]-->

Communiqué de presse du 29 août 2012 : La baisse des prix des carburants, fausse solution à un vrai problème!

Le candidat François Hollande avait promis un blocage des prix des carburants. Le gouvernement Ayrault met aujourd'hui en place leur baisse. Cette mesure, provisoire mais coûteuse, ne règle pas les problèmes d'approvisionnement énergétique de notre pays.

Cette baisse, modique mais généralisée, passe par ailleurs à côté de ce qui aurait dû être l'objectif prioritaire : soutenir les ménages les plus exposés à la hausse du prix des carburants, par des mesures ciblées en fonction des revenus et/ou de l'éloignement domicile-travail.

Il est urgent de promouvoir une plus grande sobriété énergétique. Les ressources en hydrocarbures ne sont pas illimitées et la demande mondiale continue d'augmenter. Chacun l'admet désormais : les prix de l'énergie vont donc mécaniquement continuer d'augmenter.

Le budget consacré à soutenir cette énergie non renouvelable va peser sur les finances de l'Etat, diminuant d'autant notre capacité à engager la transition énergétique, seule capable de faire cesser notre addiction aux hydrocarbures. Et ainsi de respecter l'engagement de la France de diviser par quatre les émissions de gaz à effet de serre d'ici 2050.

Pour les écologistes, il est temps de replacer cette question dans une vision de long terme qu'Europe Ecologie Les Verts portera lors de la Conférence Environnementale des 14 et 15 septembre prochains. Efficacité, sobriété, subvention de la recherche : il est plus que temps de permettre à notre pays de s'émanciper de la dépendance aux produits pétroliers.

Jean-Philippe MAGNEN

Porte-Parole

Repost 0
Published by Serge Borvon Europe Ecologie les Verts - dans Actualité
commenter cet article
29 août 2012 3 29 /08 /août /2012 13:33

logo EELV choisi fond vert[1]

 

Garde a vous et rompez, voici comment le premier ministre compte mettre les écologistes au pas :

 

Carton jaune pour les Verts  (Le Carnard enchaîné du Mercredi 29 août 2012  - page 2)

Cécile Duflot et ses camarades écolos ont, eux aussi, fait les frais de la mauvaise humeur du Premier ministre. Aux yeux d'Ayraut, la ministre du logement a commis trois fautes consécutives.

1) Elle a pris le contre-pied de la position du gouvernement dans l'affaire des Roms.
2) Elle n'a pas contredit ses amis quand ils ont menacé de ne pas voter le traité budgétaire européen.
3) Elle a aggravé son cas en affirmant qu'elle ne pouvait s'exprimer librement car elle portait désormais "une muselière".

Coup de sang du locataire de Matignon:
"Si un ministre de droite avait fait ce type de déclaration, on aurait parlé de cacophonie(...). Les ministres ne sont pas muselés. Ils sont tenus à la solidarité gouvernementale."
Le premier ministre s'est entretenu également avec François de Rugy, coprésident du groupe Vert à l'Assemblée. Pour le mettre en garde solennellement:
"On ne peut pas voter non au traité européen sans mettre en causse la participation des Verts au gouvernement."
Et Ayrault de mettre les points sur les "i" :
"Je serai exigeant sur ce sujet. Quand on est dans un gouvernement, il y a un minimum de choses que les parlementaires de son parti doivent  accepter de voter, le budget et tout ce qui s'y rattache. Le traité européen en fait partie. Il ne faut pas prendre le problème à la légère."
Bref, un Verts, avec ou sans "muselière", ça vote bien ou c'est démissionné. Le suspense est terrible.

Repost 0
Published by Serge Borvon Europe Ecologie les Verts - dans écologie: prises de positions
commenter cet article
29 août 2012 3 29 /08 /août /2012 13:29
Repost 0
Published by Serge Borvon Europe Ecologie les Verts - dans Nucléaire
commenter cet article
31 juillet 2012 2 31 /07 /juillet /2012 13:47

]-->

Communiqué du 31 juillet 2012 :

Pour une présidence française utile au Conseil de Sécurité des Nations-Unies

 

Mercredi 1er août 2012, la France va prendre pour un mois la présidence tournante du Conseil de sécurité des Nations Unies. Celui-ci, composé de quinze membres, dont cinq permanents (Chine, États-Unis, France, Grande-Bretagne et Russie), prend les décisions les plus importantes de l'ONU, qui engagent l'ensemble de la communauté internationale. L'Etat qui le préside doit être à l'initiative de l'ordre du jour et anime les débats. Et l'agenda s'avère être particulièrement chargé pour la France.

 

En Syrie, les forces gouvernementales continuent de réprimer dans le sang les opposants au régime de Bachar El Assad et affrontent violemment à l'heure actuelle les troupes de l'armée syrienne libre (ASL, composée de déserteurs et de civils ayant pris les armes) dans les rues d'Alep, la capitale économique de la Syrie. D'après l'observatoire syrien des droits de l'Homme, plus de 20 000 personnes seraient mortes depuis les premiers soulèvements en Syrie début 2011, dont plus de 14 000 civils.

 

Au Mali, la crise en cours pousse la Cedeao (Communauté des États d'Afrique de l'Ouest) à souhaiter une intervention militaire au nord du pays, sous le joug depuis plusieurs mois de mouvements islamistes affiliés à Al Qaida au Maghreb islamique (Aqmi). La France soutient actuellement la démarche de la Cedeao et, tout en excluant l'envoi de troupes au sol, a d'ores et déjà promis une aide logistique.

 

Pour Europe Ecologie Les Verts, la présidence française du Conseil de Sécurité doit se montrer utile et apporter des solutions de toute urgence face aux terribles drames en cours dans ces deux Etats. En Syrie, tout doit être fait pour sortir de la paralysie actuelle du Conseil de sécurité bloqué par les vétos russe et chinois, et donc impuissant à empêcher les troupes de Bachar El Assad de massacrer leur propre peuple. A cet égard, EELV reconnaît le volontarisme affiché du ministre des Affaires étrangères Laurent Fabius qui a proposé une réunion ministérielle d'ici la fin de cette semaine «pour essayer d'arrêter les massacres et pour préparer la transition politique» et appelle l'Union européenne à hausser le ton et à renforcer ses sanctions à l'égard du régime syrien. La France doit être à l'initiative avec tous ses partenaires européens pour peser d’avantage sur la communauté internationale. Au Nord du Mali, il faut éviter autant que possible d'entrer dans une logique guerrière au coeur d'une région particulièrement instable et difficile, tout en soulignant l’urgence d’instauration d’un corridor humanitaire pour venir en aide aux populations du Nord frappées par un manque de nourriture, de soins et de médicaments.

EELV appelle de nouveau les parties en conflit à respecter les droits humains et à trouver une issue non-violente et négociée tout en réaffirmant son attachement au droit international ainsi qu’à l’ordre constitutionnel et à l’intégrité territoriale du Mali.

Repost 0
Published by Serge Borvon Europe Ecologie les Verts - dans Actualité
commenter cet article
24 juillet 2012 2 24 /07 /juillet /2012 06:24

 

 

logo EELV choisi fond vert[1]

Communiqué de presse du 23 juillet 2012

Europe Ecologie Les Verts mobilisé face au trafic de déchets radioactifs entre l'Italie et la France

Un convoi de combustible usé italien, hautement radioactif, va rejoindre le terminal ferroviaire de Valognes pour être acheminé à l'usine AREVA de la Hague, en traversant 12 départements français, de la Savoie à la Manche, en passant par la région parisienne.

Le combustible usé transporté est composé majoritairement d'uranium, mais aussi de plutonium et de produits de fission et actinides mineurs. Il est donc hautement radioactif et comporte d'importants risques en termes de sureté et de sécurité.

EELV dénonce l'opacité qui entoure ce convoi, les autorités n'ayant fourni aucune information sur sa dangerosité aux riverains, aux salariés concernés et à la population.

EELV rappelle que le "traitement" des déchets nucléaires, loin d'être une solution, engendre des risques supplémentaires, contaminant de manière irréversible l'environnement.

EELV appelle à des rassemblements tout au long du trajet. EELV rappelle que face à la pieuvre du nucléaire, la lutte contre l'EPR et ses lignes reste une priorité.


Elise LOWY, Porte-Parole

Repost 0
Published by Serge Borvon Europe Ecologie les Verts - dans Nucléaire
commenter cet article
19 juillet 2012 4 19 /07 /juillet /2012 08:09

 

Vers un développement durable, des cités. 

 

 

http://www.greencity.freiburg.de/servlet/PB/menu/1182949_11/index.html

Repost 0
Published by Serge Borvon Europe Ecologie les Verts - dans Urbanisme -Environnement
commenter cet article